Pour Louis-René Nougier, le premier titulaire de la chaire d'archéologie préhistorique créée en France, l'explication des mains c'est la mutilation et une sorte de geste médical permettant d'arrêter l'hémorragie  avec de la boue, explication sacrément tirée par les cheveux si j'ose dire et qui ne tient aucun compte de l'organisation de l'espace dans la grotte, Nougier affirme : " Comme le malade de Gargas ne possédait pas de récipient pour ses "bains de boue", il se contentait de cracher cette boue sur sa main... Et au lieu de laisser sa main se balancer dans le vide, il la posait sur la paroi de la grotte-clinique." Les délires de l'interprétation nous mène très loin.
        Plus récemment dans un reportage sur l'Indonésie, j'ai vu des femmes qui s'auto mutilaient en supprimant certaines phalanges de leurs doigts pour chaque enfant mort. Bien sûr c'est faire preuve d'ethno-centrisme, mais cette explication en vaut bien d'autres...